Unités de compte

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Les contrats en unités de compte (UC) sont des contrats d’assurance-vie au sein desquels l'épargne est investie sur des supports financiers.

Ces contrats qui n’offrent pas de garantie sur le capital investi sont destinés aux épargnants à la recherche d’une rentabilité plus élevée qu’avec des fonds en euros.

Ils permettent un investissement diversifié sur les marchés financiers et immobiliers.

Unité de comptes : règle du jeu

Contrairement aux contrats d'assurance-vie en euros, surtout investis en obligations et relativement épargnés par les mouvements boursiers, ceux en UC sont essentiellement investis en actions.

Une unité de compte est un support d'investissement financier tel que des parts ou des actions de valeurs mobilières ou immobilières (Sicav, actions, obligations, parts de fonds communs de placement, parts de SCI, parts de SCPI). Il existe des centaines d’unités de compte d’une grande diversité. C’est à l’investisseur de sélectionner celles qui lui conviennent le mieux selon son profil et sa sensibilité au risque.

Les unités de comptes sont accessibles à travers 2 types de contrats : les contrats en UC et les contrats multisupports.

Contrat en unités de compte

Aussi appelés contrats à « capital variable », les contrats en UC sont investis à 100 % sur les marchés financiers et ne comportent pas de fonds en euros. Ils sont réservés aux investisseurs prêts à accepter les risques inhérents aux fluctuations des marchés financiers dans le cadre d’un investissement de long terme.

Contrat multisupport

Ces contrats d'assurance-vie comportent plusieurs supports ou compartiments, dont un ou plusieurs exprimés en unités de compte et un en euros. Les cotisations sont réparties entre ces 2 compartiments.

Pour protéger son épargne, l’investisseur optera pour des supports à faible volatilité. En revanche, s'il accepte une prise de risque plus importante, il choisira des supports plus dynamiques, avec une dominante d'actions.

Gestion des unités de compte

Les contrats en unités de compte peuvent être gérés librement, sous mandat ou en fonction de l’horizon de placement de l’assuré.

Gestion libre

L’investisseur répartit lui-même son épargne entre le support euros et/ou le(s) unité(s) de compte disponibles au contrat. Il est généralement conseillé de choisir une formule proposant au moins 200 supports différents. La gestion libre est réservée aux épargnants capables de réagir à bon escient face aux évolutions des marchés financiers.

Gestion sous mandat

Aussi appelée gestion profilée, cette formule consiste à confier son épargne à un organisme gestionnaire qui le gérera en conformité avec le profil choisi. On recense 3 types de profils :

  • « prudent », surtout composé de produits obligataires et monétaires ;
  • « dynamique », tourné vers les actions ;
  • « équilibre », qui ménage un moyen terme entre sécurité (produits obligataires et monétaires) et rentabilité (actions).

Gestion à horizon

Le principe de cette gestion est de faire évoluer automatiquement la composition des placements en fonction de l’âge de l’assuré et de ses objectifs. Plus la retraite approche et moins la part des UC à risques est importante.

Choix des bons unités de compte et du bon contrat

La performance d’un contrat en UC dépend de celle des supports d’investissements qu’il contient. Ces fonds sont notés par les distributeurs ou des agences spécialisées (Morningstar, etc.). Pour faire le bon choix, il faut examiner la régularité et le niveau de performances des UC sur le long terme. L’examen du ratio de Sharpe qui mesure l'écart de rentabilité entre un portefeuille d'actifs financiers et un placement sans risque est également à prendre en compte.

Les frais prévus dans le contrat d’un contrat en UC sont de 3 ordres :

  • Les frais d'entrée aussi appelés frais de chargement, perçus à l'occasion des versements effectués : ils sont négociables selon le montant d’épargne apportés à l’assureur.
  • Les frais de gestion prélevés de façon annuelle et dont l’importance ne doit pas être sous-estimée.
  • Les frais d'arbitrage calculés sur les sommes transférées en cas de changement de supports, de frais d'entrée inhérents à certains supports, etc.

Ces arbitrages sont souvent soumis à des conditions limitatives (nombre d'arbitrages annuels autorisés, limitation des arbitrages à des situations exceptionnelles, arbitrage automatique…). Ces limitations différent d'un contrat à l'autre. Il faut donner la préférence au contrat le moins limitatif.

Assurance-vie

Assurance-vie : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur la souscription et le fonctionnement du contrat
Télécharger Mon Guide