Rendement de l'assurance-vie

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Le rendement des contrats d’assurance-vie ne cesse de diminuer depuis près d'une décennie.

Le rendement des contrats en unités de compte est plus difficile à apprécier, car leurs performances dépendent à la fois des OPCVM et des profils de risque définis par chaque assureur.

Lent déclin du rendement de l’assurance-vie

En 2017, l'encours de l'assurance-vie française atteignait près de 1 700 milliards d'euros, dont un peu plus de 1 300 milliards pour les fonds euros. 

Malgré une fin d’année en demi-teinte, l’assurance-vie reste un des poids lourds de l’investissement français bien que la performance des fonds en euros soit en déclin.

Les performances dévoilées en 2017, font apparaître des résultats qui vont au-delà de 2 % pour les meilleurs de la classe à moins de 0,80 % pour les lanternes rouges du marché. La performance médiane devrait être autour de 1,50 %.  Une fois la fiscalité et l'inflation pris en compte, certains investisseurs ont donc vu leur capital diminuer.

La performance des fonds en unités de compte est plus difficile à apprécier. Elle dépend des performances financières des OPC que les gestionnaires achètent. En 2017, les unités de compte ont été portées par le dynamisme du marché actions, sur lesquels elles sont investies. Dans ce contexte, les performances des fonds dynamiques ont fréquemment dépassées 5 % (bruts).

Rendement de l’assurance-vie : poids des taux et de la réglementation

La baisse des fonds en euros résulte essentiellement de la baisse de rendement du portefeuille d’investissement des assureurs. Ce portefeuille est essentiellement investi en obligations (environ 8 % des portefeuilles). Il subit de plein fouet la baisse des taux. Toutefois, la baisse du rendement observé ralentit : elle est d’environ 0,30 % en 2017 alors que celle de 2016 atteignait environ 0,50 %.

La baisse des rendements est également liée à un coup de vis réglementaire. Afin de préserver la stabilité des compagnies d’assurance-vie, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a demandé aux assureurs de baisser le rendement servi aux clients sur les fonds en euros et d’augmenter leurs provisions. Cette hausse des provisions a entraîné une diminution des bénéfices servis aux assurés.

En assurance-vie la participation aux bénéfices correspond aux sommes que la réglementation réserve obligatoirement aux souscripteurs des contrats :

  • les bénéfices techniques correspondent aux gains résultant de la différence entre les frais prélevés par la compagnie d'assurance et les frais réels ;
  • les bénéfices financiers correspondent aux gains réalisés en plaçant l'épargne des titulaires des contrats.

 

Assurance-vie

Assurance-vie : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur la souscription et le fonctionnement du contrat
Télécharger mon guide